Prime à la conversion : à quoi ai-je droit ?
19 mai 2020

Depuis le 1er août 2019, un abattement de 40 % sur le calcul des émissions de CO2 est pris en compte pour l’accès à la prime à la conversion. De quoi faire sourire les automobilistes souhaitant équiper leurs véhicules d’un boîtier de conversion au bioéthanol.

Pour accélérer le renouvellement du parc automobile français, le gouvernement propose, depuis janvier 2018, une prime à la conversion écologique. Pour en bénéficier, les automobilistes doivent se séparer de leur ancien véhicule essence immatriculé avec 1997 ou 2001 pour les diesels. De quoi pousser les Français à l’achat de véhicules plus respectueux de l’environnement. En effet, pour profiter de la prime, les véhicules éligibles ne devront désormais plus émettre 122 g de CO2 par kilomètre mais 117 g.

Dans ce décret, les pouvoirs publics ont également décidé de promouvoir l’achat de véhicule flex-fuel d’origine, conçu pour rouler au bioéthanol, témoignant ainsi de la reconnaissance du très bon bilan carbone de ce biocarburant renouvelable.

Il permet, en effet, de réduire de 40 % les émissions nettes de CO2. Dans ce contexte de crise environnementale, le Superéthanol E85 se classe donc en ligne de front des carburants idéales pour les véhicules d’aujourd’hui et de demain.

Partagez sur :