La F1 compte miser sur les biocarburants
26 février 2021

Et si le monde de la Formule 1 envisageait également une transition vers des carburants plus propres et respectueux de l’environnement ?

Un objectif de carburant 100% synthétique pour 2025

A l’heure actuelle, les F1 utilisent déjà un petit pourcentage de biocarburant dans leur réservoir. Ce chiffre devrait atteindre 5.75% d’ici la fin de l’année, avec une jauge à 10% pour 2022. En point d’orgue : généraliser l’usage des biocarburants pour s’adapter à la nouvelle unité de puissance disponible d’ici quatre à cinq ans, en proposant un passage à du 100% synthétique pour 2025.

"Nous avons développé ce prototype parce que nous voulions découvrir par nous-mêmes quelles sont les différentes technologies disponibles sur le marché" a expliqué Gilles Simon, directeur des moteurs de la FIA, à Auto Motor und Sport.

"Les concepts sont une chose, mais quand on demande ensuite si on peut en avoir 1000 litres, on répond soudain qu’il faudra deux ans pour les avoir. Le prototype que nous avons développé n’est pas parfait, mais il répond aux exigences physiques d’un moteur de Formule 1."

Ce carburant synthétique idéal aurait un indice d’octane de plus de 100, avec encore une grande marge de progression à l’heure actuelle. Toutes les équipes ont reçu 200 litres de ce biocarburant afin de travailler dessus et de peaufiner les réglages moteurs.

Gilles Simon enchaîne : "Tout moteur de Formule 1 peut désormais fonctionner avec ce carburant, ce qui est déjà remarquable. Je m’attends à une certaine perte de puissance, mais nous avons encore du temps jusqu’en 2025."

Ainsi, la perte de puissance prévue serait de l’ordre de 20 à 30 chevaux. "Je ne pense pas que ce soit un mal. Les F1 seraient toujours rapides, et le plus important est la fiabilité. Il faudra plusieurs années avant de l’utiliser.” Conclus Simon.

Pourquoi la F1 parie sur les biocarburants au détriment de l’électrique ?

La FIA a déjà expliqué ne pas vouloir faire de la F1 une discipline électrique, assurant qu’il était inutile de mettre au placard toutes les technologies thermiques, qui pouvaient être rendues plus écologiques grâce aux carburants de synthèse.

Yann Gangakumaran, directeur de la stratégie et du développement commercial de F1, enchaîne : « Nous voulions développer ces carburants afin de pouvoir non seulement réduire l’empreinte carbone de nos voitures lorsqu’elles roulent sur les circuits, mais aussi voir si nous pouvons les rendre pertinents pour l’ensemble de l’industrie automobile. ».

« Nous avons plus d’un milliard de véhicules sur la planète, et quelque 99 % ont un moteur à combustion interne. Ces véhicules seront présents pendant la prochaine décennie ou deux, au minimum, donc avoir un impact en dehors de la F1 signifie développer ces carburants de manière à ce qu’ils puissent, espérons-le, devenir pertinents pour des voitures de route au sens large, et nous pouvons ainsi commencer à réduire les émissions de carbone de ces véhicules qui ont des moteurs à combustion interne. »

Un développement à suivre donc, et qui risque de bouleverser le monde actuel de la F1.

En attendant, et même si vous ne possédez pas de formule 1 dans votre garage, sur roulezpascher.com nous vous proposons de passer votre véhicule essence au bioéthanol simplement et rapidement, afin de diviser votre budget carburant par 2. Intéressant n’est-ce pas ?

TROUVER MON BOÎTIER !

Partagez sur :