Pourquoi le prix de votre plein d'essence augmente semaine après semaine
03 mars 2021

Comme vous l’avez sûrement remarqué ces derniers jours, le prix au litre du carburant est en hausse et ce depuis environ trois mois.

Au 1er mars, en moyenne en France, le litre était vendu à 1,396€, le SP95 à 1,5€ et sp 98 à 1.563€, selon les relevés du site Carbu.com.

Quels facteurs expliquent cette hausse ?

Francis Perrin, chercheur associé au “Policy center for the New South” et directeur de recherche à l’Iris, nous donne quatres principales raisons. La première concerne l’arrivée des vaccins contre le Convid-19 : "Les traders ont une vision optimiste. Avec la vaccination qui monte en puissance, ça va permettre de faire reculer la pandémie et à l'économie mondiale d'aller mieux. Et si l'économie mondiale va mieux, le monde consommera plus de pétrole. Les traders anticipent cette reprise de la consommation. Le pétrole c'est le carburant de l'économie mondiale".

La seconde explication prend place aux Etats-Unis avec un plan de relance de 1900 milliards de dollars introduit par Joe Biden. "Si ce plan parvient à relancer l'économie américaine, les Etats-Unis auront besoin de consommer plus d'énergie et plus de pétrole. Ils représentent environ 20% de la consommation mondiale".

L’attitude des pays producteurs de pétrole se présente comme étant la troisième explication. "Les vingt-trois pays de l'Opep+ mettent le frein sur la production de pétrole depuis mai 2020 pour faire remonter les cours", explique Francis Perrin. Dernière raison : les tensions au Moyen-Orient autour du programme nucléaire de l'Iran ou du Yémen. "Cette région contrôle environ 50 % des réserves mondiales de pétrole".

Cette hausse va-t-elle perdurer ?

Comme le prouve l’évolution des prix à la pompe en France, l’augmentation est croissante semaine après semaine. Elle va se poursuivre puis se stabiliser selon Francis Perrin.

seulement deux facteurs pourraient freiner l’augmentation : Si l'Iran et les Etats-Unis se mettent d’accord pour que l'Iran respecte son accord sur le nucléaire et que les Etats-Unis lèvent leurs sanctions. Dans ce cas là, l'Iran produirait et exportait plus de pétrole, ce qui entraînerait une baisse des prix.

Quant au second facteur, il s'agit d’une réunion des pays de l’Opep+ prévue ce jeudi 4 mars "Les pays vont décider ce qu'ils vont faire ces prochaines semaines, ces prochains mois. Des pays comme la Russie poussent pour mettre plus de pétrole sur le marché".

De surcroît, il faut rappeler que les taxes représentent près de 60% du prix total des carburants en France.

TROUVER MON BOÎTIER !

Partagez sur :